Travailler les représentations
Retour à la liste des techniques

Abaque de Régnier

Objectifs :

Cette technique d’animation a pour finalité principale de permettre l’émergence puis la confrontation des représentations et des pratiques en matière d’éducation pour la santé. Elle favorise l’expression du groupe et le partage d’opinions. 

Déroulement :

- 1ère étape : Présentation des finalités de la séance. Chaque participant devra, à l’aide de cartons de couleur, donner son avis sur un item donné.
- 2e étape : Explication du code couleur permettant à chacun de se positionner (un peu sur le principe du feu vert / feu rouge)

Exemple : 
- le vert foncé : oui (je suis d’accord avec l’item); 
- le vert clair : oui (je suis d’accord avec l’item) mais... 
- le jaune : oui (je suis d’accord avec l’item) et non (je ne le  suis pas) - (Cette option peut ne pas être proposée, pour inviter les participants à se positionner.
- le rose : non (je ne suis pas d’accord avec l’item) mais... 
- le rouge : non (je ne suis pas d’accord avec l’item); 
- le blanc : je ne sais pas. (Cette option peut également ne pas être proposée).

- 3e étape : Dénomination de chaque participant par une lettre de l’alphabet. Cette étape n’est pas toujours mise en œuvre par les formateurs.
4e étape : Énonciation orale des différents items par l'animateur (10 minutes). L'animateur/formateur/enseignant aura pris soin de choisir des items suffisamment « ouverts » pour laisser place à la discussion. Il ne s’agit en aucun cas de répondre à un « vrai » ou « faux ». Après chaque énonciation, les membres du groupe se positionnent à l’aide de leurs cartons de couleur. L'intervenant saisit, dans les cases du tableau réalisé à cet effet, les couleurs présentées par chacun. Cela permet de visualiser très  rapidement l’opinion générale du groupe. Cette étape s’effectue en silence, sans argumentation ni discussion.
5e étape : Présentation du tableau de saisie et impulsion des échanges et débats entre participants (de 1 heure à 1h30). Pour commencer à débattre autour de chaque item, le formateur/l’enseignant donne d’abord la parole aux personnes s’étant positionnées avec le carton vert foncé « oui, je suis  d’accord avec l’item ». Cela permet de mettre le groupe en  confiance. Par la suite, il alternera les personnes s’étant positionnées avec les différents cartons, rose, vert clair, jaune, rouge..., afin de favoriser la discussion.  

Attention, toutefois, à l’item ayant recueilli le plus grand nombre de cartons rouges : « non, je ne suis pas d’accord avec  cet item », et aux débats vigoureux qu’il peut déclencher, entre participants d'avis opposés. 

La construction de l’abaque est fondamentale : elle doit comporter des phrases polémiques et non des poncifs sur lesquels  tout le monde serait  d’accord ou pas d’accord

Avec de plus grands groupes :

De 25 à 30 personnes, l’abaque peut aussi être utilisé. Il s’agit alors de se limiter à trois couleurs (vert, blanc et rouge). Le fonctionnement est le même, mais il ne permet pas l’expression de tous. L’enjeu est ici de mettre en évidence la diversité des points de vue sur une même question pour, ensuite, pouvoir l’aborder de façon approfondie.

Durée :

De 30 minutes à 2 heures, selon les objectifs fixés et l’effectif du groupe.

Public :

15 personnes réparties, de préférence, autour d’une table en U. Peut être utilisé, en version simplifiée, avec de plus grands groupes.

Matériel nécessaire :

Un tableau à double entrée comprenant :
- à l’horizontale : les membres du groupe, identifiés par des lettres de l’alphabet ; 
- à la verticale : les items de discussion choisis par le formateur/l’enseignant.
6 cartons de couleur (vert foncé, vert clair, jaune, rose, rouge et blanc) pour chaque membre du groupe.

L’animateur :

Le formateur/l’enseignant devra veiller à accorder à chacun un temps de parole équivalent et éviter que les éventuels désaccords d’opinion ne génèrent des conflits..  L’animateur doit toujours rester neutre et essayer de favoriser au  maximum l’expression de chacun. Il repère lors du tour de table ceux  qui s’expriment le moins et les interpelle directement sur leur point de  vue lors de l’item suivant. Il gère le temps : il ne faut pas prévoir de passer  un temps équivalent pour chaque item. Pour les premiers items, il est important de prendre le temps que tout le monde s’exprime ; pour les  derniers, les argumentations initiales reviendront donc il y aura moins de  nouvelles choses à dire donc moins de temps nécessaire. 

Avantages : 

- Permet l’expression de tous.
- Permet de dégager des consensus et des dissensus.
- Permet de faire émerger les représentations des membres d’un groupe.

Limites :

- Certaines situations exigeront de diminuer le nombre de positionnements possibles. Il est par exemple conseillé de n’utiliser que trois couleurs (vert foncé, rouge et blanc) avec des enfants. 

 

Sources : Inspiré de Profédus, un outil au service de la formation de tous les enseignants. INPES, 2010 / CRES Languedoc Roussillon